Accès Rapide
S'identifier

Trois questions à Thomas Prud’homoz, notaire associé, KL Conseil notaires

Par ANNE PORTMANN

Le déconfinement a débuté le lundi 11 mai 2020. Comment les études notariales ont-elles appréhendé cette « rentrée » après deux mois de confinement et de télétravail ? La réponse de Thomas Prud’homoz, notaire à Paris.

Concrètement, comment se déroule la reprise de l’activité au sein des études notariales ?

Pour le moment, beaucoup d’études privilégient encore le télétravail et la majorité des collaborateurs ne sont pas présents physiquement au sein des études, soit parce que la configuration des locaux ne le permet pas, soit parce que des contraintes de déplacement ou de garde d’enfants rendent difficiles un retour à l’étude. Au sein de KL Conseil, environ 50 % de l’effectif est physiquement présent, au moins partiellement. Nous avons mis en place un plan de déconfinement, avec un calendrier qui est mis à jour chaque semaine, et un vademecum, qui préconise des règles pour la circulation dans les espaces communs, l’utilisation de la cafétéria, qui ne peut accueillir simultanément que deux personnes, de l’ascenseur, réservé aux clients, des salles de signatures, où le nombre de clients doit être limité, etc. Il vise également à informer les collaborateurs sur les équipements de protection mis à leur disposition. Nous prévoyons par ailleurs pour nos clients, la mise à disposition de gel, masques et stylos à usage unique. En toute hypothèse, nous ne faisons pas face à un afflux massif de clients, ceux-ci reviennent progressivement car tous les obstacles techniques n’ont pas été levés dès le 11 mai, comme l’impossibilité de déménager. Du côté des institutionnels, il y a lieu de composer également avec le retour progressif de leurs équipes.

Le confinement a-t-il modifié de manière durable la façon de travailler des études, notamment en ce qui concerne le télétravail ?

Mêmes mes confrères récalcitrants au télétravail ont été contraints et forcés de le mettre en place pendant le confinement. Les collaborateurs y ont pris goût et il sera désormais très compliqué, voire impossible, de revenir en arrière. Si le notariat se prête parfaitement au télétravail pour sa partie « métier de dossier », pour ce qui concerne la partie « métier de clientèle », en revanche, le contact avec le client demeure important et nous devons être présents physiquement. Il serait par exemple impensable de différer un rendez-vous de signature parce que ce jour-là, le collaborateur est en télétravail. Il ne faut pas que le déploiement des outils numériques se fasse au détriment du contact humain.

Quelles seront, selon-vous les tendances du marché immobilier en sortiede confinement ?

Sur ce point, il n’y a aucune certitude. Il est probable que les vendeurs prétendent à des prix identiques à ceux d’avant le confinement, tandis que les acheteurs voudront des prix plus bas. Nous allons donc assister à un rapport de forces, mais devrions peu à peu parvenir à la stabilisation du marché qui ne devrait pas retrouver son rythme de croisière d’ici septembre. Au préalable, il y aura un « trou d’air », car nous n’avons eu que très peu de nouveaux dossiers ces deux derniers mois : en avril, nous avons ouvert 70 % de dossiers en moins qu’en avril 2019. Si les rétractations ont été marginales sur les ventes pour lesquelles la promesse était signée, les négociations précontractuelles ont été considérablement compliquées. Près de 50 % des dossiers de vente ouverts à l’étude pendant la période de confinement ne sont pas allés jusqu’à la promesse, faute de visibilité sur ce qui allait se passer ou d’accord sur les délais de signature.

TOUTE L’ACTUALITÉ DU DROIT & DE LA GESTION PATRIMONIALE

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format